Pourquoi j’ai décidé de trier les 22934 emails de ma boite de réception.

Capture d’écran (94).pngEt ainsi, de ruiner un après-midi entier à cliquer sur deux boutons.

Je pense qu’un individu n’ayant jamais travaillé à l’usine, ou n’ayant jamais vidé sa boite mail ne sait pas encore ce qu’est l’aliénation.

La vraie.

Sélectionner-Supprimer-Sélectionner-Supprimer-Pourquoi on peut pas tout sélectionner ?!-Décocher celui-là parce que quand même un jour je le relierai-Supprimer-Corbeille-Sélectionner-Tout sélectionner-Supprimer-Oh nooon pourquoi j’ai catégorisé ma boite de réception !-

Soyons honnête, je suis l’imparfait produit de la saillie entre la procrastination et l’oisiveté, premiers du nom. C’est bien simple, je fais partie de ceux qui ouvrent leurs boites aux lettres, regardent s’il y’a du courrier et laissent les pubs mijoter.

Pourquoi ? Pure paresse.

Vous êtes déçus ? J’ai fait de mon mieux.

« Mais..pourquoi? C’est pourtant pas compliqué… ? » vous demandez-vous, embarrassés.

Eh bien figurez-vous que je me fais la même remarque chaque jour.

« Mais trie ton courrier ! » que je me dis. Rien à faire. Y’a quelque chose quelque part qui m’empêche de procéder.

Alors, qu’est-ce qu’il t’a pris soudainement de trier tes mails ? C’est juste parce qu’il pleuvait ?

Pour être sincère, je ne savais pas vraiment dans quoi je m’embarquais. Surtout que je me sens pas vraiment mieux maintenant. C’est pas le genre de bonne action que tu fais et dont tu vois l’effet immédiat. Le genre d’acte qui passe un petit coup de Cif sur ta conscience.

Non là, rien. Pire, je me sens stupide. Bon avoir passé cinq heures à contempler un écran y a allègrement contribué. Mais je ne peux m’empêcher de me dire que si je l’avais fait avant, j’aurais pas eu à faire tout ça et que j’suis quand même pas croyable de toujours attendre de crouler sous les choses inutiles avant de me décider à égrener. Ça marche aussi pour les gens oui.

Revenons-en à l’élément déclencheur qui vous maintient en haleine depuis le début de cet article.

Il y a quelques jours, François Hollande a annoncé la création d’un super-méga-fichier regroupant toutes nos infos personnelles histoire de faciliter le travail des administrations publiques.

Elles ont quand même un sacré dos les collectivités, moi depuis le temps j’aurais chopé une bonne scoliose, je vous le garantis.

Le gros fichier sera géré par des gros ordinateurs, qui seront eux-mêmes gérés par des gros messieurs en gilets fluorescents qui les éventeront avec leurs grosses mains pour pas qu’ils aient trop chaud, messieurs qui seront eux-mêmes gérés par des encore plus gros messieurs en gilets pas fluorescents cette fois qui seront chargés de repérer les petits malins qui croient pouvoir y échapper. Et où se trouvera votre fiche technique ? Oh sûrement à côté de celle de votre Twingo. Vous arborerez fièrement votre vignette chaque année.

Et là ce qu’on se dit tout de suite c’est

« Mais trop cool ! Plus besoin d’aller à la mairie si je perds mes papiers, d’ailleurs plus besoin de papiers, plus de pièce d’identité, j’suis peinard avec mon petit code barre ».

J’envisage un featuring avec Nekfeu d’ici peu.

Vu votre réaction déjà on voit que vous avez jamais fraudé. Parce que c’est fini les fausses identités à la SNCF ou la RATP. Mais là n’est pas le problème.

Vous avez déjà eu un devoir super important à rendre et vous vous y êtes pris la veille au soir parce que bien sûr vous êtes super or-ga-ni-sés ? et c’est à ce moment là que votre ordinateur a décidé de vous planter ? votre connexion Wifi piratée de plus marcher ? votre boite mail a refusé de se charger ?

Ça nous paraît tellement abstrait toute cette technologie qu’on en oublie souvent que ce sont des machines qui travaillent en continu pour nous fournir ces services auxquels on est tant habitués.

Maintenant imaginez qu’il advienne une panne d’électricité généralisée? Un piratage de serveurs?

Ce sera pas juste votre carte qu’il faudra refaire, mais toute votre identité.

Avez-vous déjà entendu des témoignages d’usurpation d’identité ? C’est un enfer. Allez prouver vous que

« _oui c’est écrit que c’était moi mais non en fait c’était quelqu’un d’autre qui a dit qu’il était moi alors qu’en fait non, pas du tout! mais oui je peux le prouver vu que moi j’étais là, et lui qui n’est pas moi, était ici.

_Moi je veux bien mais il est écrit là que c’est vous qui étiez ici?

_Non mais vous ne comprenez pas! C’est lui qui était là, pas moi! Moi j’étais ici là, donc vous voyez, rien à voir!

_Bah s’il n’y avait rien à voir pourquoi y êtes vous allé alors? »

Ouais hein. Pas évident.

Tout naturellement j’ai donc été la première à m’insurger contre la mise en place de ce fichier, qui a eu lieu bien sûr sans concertation de la majorité hein.

A envoyer Vallser les trucs en toc, il n’était pas concevable de garder notre démocratie.

 

« Mais c’est quoi le rapport avec sa boite mail ? Elle voulait juste se faire plébisciter ? »

J’y viens.

Le premier geste que chacun fait au réveil, c’est de consulter ses mails. Son Facebook. Ses notifications diverses.

S’il y en a, s’il y en a pas c’est la déprime assurée et vous pouvez être sûrs que vous passerez la journée à penser à un statut original qui vous aiderait à compenser, mais s’il y en a donc, vous allez répondre.

Puis vous allez continuer vos cyber pérégrinations dans le métro ou le bus. Faites pas genre vous prenez le vélo, c’est plus crédible une fois passé sous la barre des 10 degrés.

Puis vous arrivez au bureau. Nadine vous demande si vous avez vu la photo que Karim a posté, ah ce que c’était drôle et vous l’avez pas vue alors vous vous empressez de pallier à cet impair en vous jetant sur Instagram. Puis c’est au tour des mails du bureau.

Tiens v’la une pub pour les tests de grossesse, tiens c’est intéressant d’ailleurs j’ai plus mes règles oh zut je vais le commander sur Amazon on va voir si ça marche.

Puis vous envoyez un sms via Whatsapp à Nadine pour lui annoncer votre trouvaille, lui laissant entrevoir que vous risquez de la griller sur le créneau du congé mat’.

Puis paf une pub de couche, oh non je vais être maman ! olalala mais j’suis pas prête du tout. Et c’est déjà l’heure du déjeuner.

 

Google, Amazon, Facebook et Apple génèrent à eux-seuls l’équivalent du PIB du Danemark par an, soit 316 milliards de dollars. Pour une population de 252 000 personnes. Productif comme Etat non ?

Et pourtant, vous vous souvenez leur avoir déjà fourni un centime pour leur simple utilisation ? Non.

Alors, comment font-ils ? Vous imaginez vous, aller au café et pouvoir vous servir des chaises, des tables, du wifi comme bon vous semble ? Si le propriétaire a une visée à long terme, en voyant que vous venez souvent, il vous accordera cette liberté.

Et oui, vous considèrerez ça comme une liberté. Un privilège même, vous serez flattés.

De fil en aiguille, il se mettra rapidement à vous observer. Il remarquera des détails dans votre comportement.

-Tiens, il se sert souvent de la box. Je vais lui proposer un internet plus rapide, pour trois fois rien. Ça va sûrement l’intéresser.

« Oh ben merci, ça c’est gentil ! » que vous penserez. Il me fait une faveur !

Aussitôt, vous oublierez que quelques minutes avant, vous bénéficiiez de ce service gratuitement.

-Il a l’air de vouloir être bien installé, si au lieu de la chaise je lui faisais payer la location d’un canapé ?

Voilà ce que font les GAFA, les NATUM et que sais-je comme acronyme encore, chaque jour.

Elles n’ont même plus besoin de mobiliser des salariés pour vous épier. Vous bossez pour elle sans même qu’elles aient eu à vous le demander.

Vous savez que Google représente à lui seul 90% de la recherche dans le monde ? 90% ?! C’est-à-dire qu’il contrôle quasiment tout ce que vous savez.

C’est Google qui détermine ce que sera votre perception d’un sujet.

Attention, loin de moi de virer à la thèse conspirationniste, je dis juste qu’il faut en être conscient.

Conscient de ce qu’on leur donne, de ce qu’ils en font.

Libre à vous de ne pas vous en soucier !

Je comprends tout à fait que ça ne puisse pas déranger, et que certains d’entre vous se disent

« moi, j’ai rien à cacher. Si ils ont que ça à faire de regarder ce que je fais.. »

Si j’insiste là-dessus, c’est que je n’en avais pas conscience jusqu’à très récemment. Je veux dire, j’en entendais parler, je savais plus ou moins qu’on nous épiait, mais vu que je savais pas trop comment ça s’organisait je me sentais pas concernée.

Je pensais surtout qu’ils avaient sûrement d’autres Bismuth à fouetter.

Puis comme tout ce à quoi je ne comprends rien, ça a finit par m’intriguer. J’ai cherché à savoir comment cela fonctionnait. C’est vrai, après tout, moi j’ai appuyé sur « Envoyer ». Mais il se passe quoi après ?

« _oui mais ses mails, c’est pas parce qu’elle les efface qu’ils les ont pas vus ? Je comprends pas où elle veut en venir. »

Je digresse à n’en plus savoir que faire.

Pour tourner, les data center ont besoin de beaucoup d’énergie. Beaucoup plus que vous et moi réunis. J’entends par là que c’est pas une barre protéinée qui les fera tenir la journée.

Pour essayer de vous illustrer cela de manière concrète, disons que les datas center de Google consomment autant en électricité que la ville de Bordeaux. Vous voyez le topo ?

1 data center consomme à lui seul autant que 30 000 citadins.

Il y a 8,6 millions de data center dans le monde. (Dont 35 en Ile-de-France d’ailleurs.) Je vous laisse faire le calcul énergétique.

« _Mais c’est quoi le RAPPORT avec ses MAILS????! »

Les data center contiennent nos données, notamment nos mails. Je vous conseille l’excellent documentaire dont le lien figure ci-dessous qui vous expliquera d’une manière beaucoup plus intelligible le cheminement que fait un mail pour parvenir à son destinataire.

10 milliards de mails envoyés consomment autant que 4000 allers-retours Paris New York.

C’est énorme??!!!

Mais oui je sais!!!!

A moi seule, j’en totalisais 22934.

Sur UNE boite mail. Parce qu’on a tous eu des boites hotmail pour nos skyblogs dont on a perdu le code d’accès. Il suffit donc de 436 034 feignasses comme moi pour polluer grassement la terre chaque jour.

Moins on conserve de données, moins on a besoin de datas center. Moins on a besoin de datas center, moins les Silicon voleurs auront besoin de charbon pour alimenter leurs centrales (eh ouais, faut que ça tourne tout ça !)

Moins ils auront besoin de charbon, moins ils envahiront les milieux naturels de leurs pelleteuses.

Les Appalaches, en Caroline du Nord, son ravagées. Pour ses habitants, je peux vous dire que votre cloud n’a rien de virtuel. Et croyez-moi, dans ces nuages, vous n’aimeriez pas avoir la tête.

Il serait stupide et erroné de dire qu’Internet n’a que des mauvais côtés. Le web a d’incontestables attraits. Il propose des interfaces d’échanges fantastiques.

Entre autres, il me donne la possibilité de tergiverser sur à peu près n’importe quel sujet.

Simplement je pense que notre planète et notre humanité aurait tout à y gagner si on faisait juste un petit peu GAFA nos données.

Alors au boulot, triez !

 

Logiciel libre pouvant se substituer à Google : http://search.lilo.org/

Vidéo exposant le problème des GAFA face à l’évasion fiscale

 

 

Excellent documentaire sur les répercussions écologiques des datas center : https://www.youtube.com/watch?v=75mx9pRJyLg

https://reporterre.net/Qu-est-ce-que-le-GAFA-Google-Apple

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/06/14/des-gafa-dans-le-portefeuille_4950195_4408996.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s