A propos de la bulle de La chapelle

 

 

Jeudi dernier, un nouveau centre d’accueil d’urgence des migrants, ou « La Bulle » a ouvert ses portes à qui de droit.

Enfin, à qui en souhaite, surtout. Parce que de leurs droits, on en parle que très peu au sein de la bulle.

Lire la suite « A propos de la bulle de La chapelle »

Publicités

Ben alors Jean-Pierre, on Pernaut’ calme?

(Scroll down for the English version)

Mais, il est noyé le Pernod ! est une phrase que j’ai l’habitude d’entendre de la part de mon grand-père pour m’annoncer l’heure de l’apéritif. Original comme coucou. Mais que ne fut pas ma grande surprise de l’entendre hier, alors que nous venions de terminer de ripailler

Je lui ai dit « dis donc, tu exagères grand-père ! » -en général je l’appelle Papi mais c’était pour la rime-

Ce à quoi il m’a rétorqué « ah non, je te dis qu’il est sous l’eau le Pernaut ! T’as entendu ce qu’il vient de dire ? »

Moi j’avais pas entendu alors je peux pas savoir si mon papi me l’a bien répété, on peut pas trop en demander non plus aux sonotones, mais il paraitrait que t’aurais osé balancer que les migrants piquaient la place de nos SDF.

C’est marrant d’ailleurs comme on les aime dès qu’il s’agit d’en haïr d’autres.

Lire la suite « Ben alors Jean-Pierre, on Pernaut’ calme? »

Je n’imagine que trop bien tous ceux qui, en ce moment même, sifflotent cette chanson.

 

To be honest, I keep thinking about you fellas citizens but can’t help whispering this song this morning.

Well I couldn’t help it if I knew how to whisper. Instead I sing « nananana ».

You’d be stunned to learn that it works too.

 

I like to be in America

So good to be in America

lalalalala Americaaa

Pourquoi les gens préfèrent aller voir « Juste la Fin du Monde » plutôt qu’un bon film?

Bon, je tiens tout d’abord à préciser que je n’ai rien du tout contre les films de Dolan. J’ai même presque apprécié le dernier Batman.

Plus sérieusement, je pense que Xavier Dolan a un certain talent, qui transparaît notamment dans ses premiers films. Les sujets abordés étaient quelque part novateurs, la découverte de la sexualité, de l’homosexualité, le changement de sexe, tout cela traité de par le prisme de notre rapport à l’autre, pas l’autre qu’on croise dans la rue, cet autre qui nous est proche et qui au final, nous découvre, nous redécouvre.

Dans chaque film, malgré la force du sujet les personnages sont traités avec respect, sans clichés, sans stigmatisation, sans codification; avec passion, sensibilité et beaucoup de poésie.

ça nous change des « Yeux d’Olivier » (oui, j’ai une culture éparse).

Lire la suite « Pourquoi les gens préfèrent aller voir « Juste la Fin du Monde » plutôt qu’un bon film? »